Comme tous les ans, c’est le même rituel auquel doivent se soumettre les 38,5 millions de foyers fiscaux français : la déclaration de leurs revenus pour l’année passée ! Moment redouté pour certain, assurément pénible pour d’autres, De Sancy Patrimoine vous aide à voir plus clair dans votre déclaration de revenus 2021.

Mais tout d’abord, savez-vous quels sont les dates limites à respecter ?

Dévoilées depuis peu par l’administration fiscale, les français devront, comme tous les ans, respecter une date butoir pour déclarer leurs revenus de l’an passé. Dépendant de votre département de résidence et du format de déclaration choisi (format papier ou en ligne), la date de déclaration n’est pas la même pour tous. Pour rappel, voici, les dates à respecter cette année pour déclarer vos revenus 2020 :

Pour les déclarations papiers, vous aurez jusqu’au 20 mai 2021, à minuit pour poster votre déclaration de revenus.

Concernant les déclarations en ligne, la règle diffère en fonction de votre département de résidence.

Ainsi, pour les départements numérotés de 01 à 19 et pour les non-résidents, la déclaration des revenus est à soumettre avant le 26 mai 2021.

Pour les départements numérotés de 20 à 54, vous avez jusqu’au 1er juin 2021, pour faire parvenir votre déclaration.

Enfin, concernant les départements numérotés de 55 à 976, le délai de déclaration expire quant à lui, le 8 juin 2021.

Nous vous invitons à bien respecter ces délais ! Pour rappel, une déclaration tardive voire inexistante vous expose à de lourdes sanctions de la part de l’administration fiscale ! Paiement d’un intérêt de retard, lourde majoration ou bien imposition d’office, les déclarations tardives sont très mal vues de la part de votre centre des impôts. Il va donc falloir prendre le temps nécessaire pour déclarer vos revenus en amont ou bien faire appel à un professionnel pour vous accompagner afin d’optimiser votre déclaration !

Mais alors, quel format choisir ? En ligne ou papier ?

Ami du numérique ou bien adepte de l’ancienne école, chacun a ses préférences en termes de déclaration fiscale. Mais cette année, le gouvernement a tranché pour vous et disposé que tous les contribuables, quels que soient leurs revenus, dont la résidence principale est couverte par un accès Internet, doivent faire leur déclaration en ligne ! C’est une nouvelle avancée vers la digitalisation de nos systèmes.

Mais rassurez-vous, pas de quoi faire paniquer les adeptes du tout papier puisque le gouvernement devrait dans un premier temps, accorder un délai de tolérance aux personnes dans l’impossibilité de faire leur déclaration en ligne. Ainsi, les personnes qui ne sont pas en mesure de déclarer leurs revenus de manière dématérialisée, car ne disposant pas d’un accès Internet ou bien les personnes âgées, non-familières avec le Web devraient encore pouvoir faire leur déclaration au format papier cette année.

Les contribuables ayant déclaré en format papier l’année dernière, ainsi que les français ayant déclarés leurs revenus pour la première fois en 2020, recevront donc une déclaration papier à partir du 6 avril 2021 et jusqu’au 27 avril 2021.

Attention toutefois au durcissement des règles dans les années à venir, puisque le gouvernement a annoncé la mise en place d’une amende forfaitaire de 15 euros en cas de non-respect de la télédéclaration pendant 2 années consécutives ! Néanmoins, il faut tout de même adoucir ses propos puisqu’il a déclaré ne pas réclamer cette amende dans un premier temps, par mesure de tolérance.

Force est tout de même de constater que la mode est à la digitalisation et cela peut avoir du bon ! En effet, pour rappel, déclarer vos revenus en ligne vous permet d’obtenir immédiatement après la déclaration de vos revenus :

  • Le montant de votre impôt,
  • Le taux du prélèvement à la source appliqué à partir de septembre 2021,
  • Et la possibilité de moduler votre taux de prélèvement à la source et/ou vos acomptes.

Un bon moyen donc, d’organiser ses dépenses pour les mois à venir.

Abattement réel ou forfaitaire : la réflexion s’impose !

Là encore, comme tous les ans, au moment de déclarer vos revenus, vous devez opter pour un système de déduction ! Pour rappel, vous avez le choix entre deux possibilités : l’abattement forfaitaire ou l’abattement réel. Dans le premier cas, vous disposez d’un abattement forfaitaire de 10 % sur l’ensemble de vos revenus déclarés. Dans le second cas, vous devrez soustraire l’ensemble de vos frais réels liés à votre travail (kilomètres parcourus lors du trajet domicile-travail, frais de repas, dépenses de vêtements spécifiques, frais de formation…).

Ainsi, si vous optez pour la déduction forfaitaire, l’administration fiscale déduira automatiquement 10 % de vos revenus et vous n’aurez aucune autre démarche à effectuer. A noter que l’abattement minimum est de 442 € pour chaque membre du foyer fiscal et l’abattement maximum est quant à lui de 12.652 €.

Si vous estimez que cet abattement de 10 % ne couvre pas suffisamment vos frais, vous pouvez donc opter pour l’abattement réel. Cependant, dans ce cas, vous devrez calculer l’ensemble de vos frais réels et garder les justificatifs afférents durant 3 ans minimum.

Mais qu’en est-il de l’année 2020 ? Alors que la crise sanitaire a bouleversé nos habitudes et nos modes de travail, l’abattement privilégié jusque-là n’est peut-être plus celui à envisager…

Effectivement, si vous vivez loin de votre lieu de travail, mais que le télétravail s’est imposé à vous en 2020, les frais kilométriques déductibles ou bien encore les autres frais de déplacement ou d’habillement seront sûrement moins importants.

Il est donc nécessaire de faire une simulation de votre déclaration de revenus en utilisant les deux abattements possibles pour déterminer l’option la plus intéressante en fonction de votre situation. Vous pouvez également demander l’aide de votre conseiller en gestion de patrimoine, qui saura vous orienter vers l’abattement le plus judicieux.

Déclaration sur les revenus 2021 : quelques nouveautés !

Même si le principe de la déclaration de revenus reste le même, chaque nouvelle loi sur les finances apportent son lot de nouveautés. 2021 ne dérogera pas à la règle.

Tout d’abord, la déclaration automatique est élargie. Dispositif mis en place l’année dernière, celui-ci est reconduit cette année et même développé. Ainsi, la déclaration automatique permet aux contribuables ayant déclaré l’année dernière uniquement des revenus pré remplis par l’administration fiscale (salaires, pensions hormis les pensions alimentaires) d’être dispensé de dépôt de déclaration sur les revenus. Il faut toutefois que ces foyers fiscaux n’aient déclaré aucun changement de situation en 2020 (mariage, PACS, changement d’adresse, divorce…). Ainsi, à partir de cette année, l’automatisation concerne également les personnes ayant déclaré en 2020 une naissance, une adoption, recueilli un enfant majeur ou ayant coché la case 20P au titre des revenus 2019. Concrètement, pour ces contribuables, leurs revenus seront déjà inscrits dans leur déclaration en ligne. Si celle-ci s’avère correcte, ils n’auront donc pas d’autres démarches à effectuer. A noter, que ce dispositif devrait concerner 12 millions de foyers cette année.

Autre bonne nouvelle concernant votre déclaration sur les revenus 2021, la baisse du barème de l’impôt sur le revenu ! Effectivement, la tranche imposable à 14 % va voir son taux diminué à 11 %. Cette baisse du barème devrait faire gagner environ 300 € à 17 millions de foyers fiscaux.  A noter que le prélèvement à la source en vigueur depuis janvier 2021, prend déjà en compte ce nouveau taux et que cette baisse devrait principalement contribuer aux foyers taxés à une tranche inférieure à 30 %.

Enfin, les allocations liées au télétravail seront exonérées d’impôts sur les revenus. En effet, 2020 aura été une année particulièrement difficile où les français auront dû s’adapter au télétravail. Pour cela, certaines entreprises avaient attribué à leurs salariés des allocations leur permettant de travailler à distance. Ces allocations (forfaitaires ou couvrants les frais réels) seront donc exonérées d’impôts dans la limite de 2,5 € par jour télétravaillé et dans la limite de 550 € par an. Les salariés concernés n’auront aucune démarche à effectuer puisque leurs entreprises ont déjà déclaré ces allocations auprès de l’administration fiscale. Nous vous conseillons tout de même de vérifier que ces allocations n’ont bel et bien pas été prises en compte dans vos revenus.

En conclusion, la déclaration de revenus peut être un moment délicat pour certains. Pour l’envisager sereinement, nous vous conseillons de vous y prendre en amont afin de bien respecter les dates butoirs et d’avoir le temps nécessaire pour vous documenter sur les évolutions en vigueur. En cas de doute, l’accompagnement d’un professionnel peut s’avérer judicieux : les conseillers en gestion de patrimoine du cabinet De Sancy sont à votre écoute pour vérifier la justesse de votre déclaration et vous guider vers les choix les plus adaptés à votre situation.

Demander un rendez-vous